Evasion / EVASION : L’hôtel de « JoBo », écrin « Directoire...

EVASION : L’hôtel de « JoBo », écrin « Directoire Rock » au coeur du Marais (Paris)

8 March 2017

EVASION : L’hôtel de « JoBo », écrin « Directoire Rock » au coeur du Marais (Paris)

JoBo

« Jo » comme Joséphine,
« Bo » comme Bonaparte …

13239064_276380646028380_2998361936377784891_n


Ecrin « Directoire Rock » de 24 chambres réalisé par la décoratrice Bambi Sloan en hommage à Joséphine Bonaparte.

L’Hôtel de Joséphine Bonaparte, Hotel 4*,  JoBo pour les intimes, ouvre sa charmante demeure de 24 chambres et ses salons aux Voyageurs du Monde, mais aussi aux Parisiennes et Parisiens dans l’âme,  pour une nuit, un séjour, un thé, un apéro…

Après un long voyage, une journée de flânerie, une visite de musées, sans oublier le divin shopping dans ce quartier du vieux Paris aux multiples visages, l’Hôtel de JoBo, derrière sa porte cochère flamboyante débouchant sur un patio protégé des regards, se veut un refuge intimiste et feutré au coeur du Marais.

Les chambres, des nids d’amour comme les appelle la décoratrice Bambi Sloan, vous offrent 4 décorations, clin d’oeil à l’époque du directoire et aux élégants d’alors. « Incroyable », « Merveilleuse”, “Sans Culotte”, « Gourgandine ». La mosaïque en marbre Marquina et Carrare des salles de bain rappelle celle de la Grèce antique en vogue au XVIIIème. Machine à café et thé en chambre, bouteilles d’eau dans le mini bar, chevets avec prises USB, 3 intensités de lumières, liseuse tactile, ses nids sont aussi fonctionnels qu’élégants.

Dans tout l’hotel on ressent une âme chaleureuse, englobante. L’ensemble du personnel est aux petits soins.

L’hôtel accueille également les entreprises qui recherchent un lieu décalé, insolite pour un petit déjeuner, des réunions de travail, ou un afterwork. Le salon de Jobo devient ainsi pendant quelques heures leur salon de reception.

L’hôtel est situé 10 Rue d’Ormesson dans le 4ème arrondissement parisien à 100m de la station de Métro Saint Paul sur la ligne 1.

Incroyable et Merveilleuse JoBo.
Née Marie Josèphe Rose Tascher de la Pagerie, appelée Rose par ses parents, avait été surnommée Joséphine par Bonaparte. On pourrait imaginer qu’aujourd’hui son pseudo Instagram et dans la presse people serait probablement « JoBo ».
JoBo, l’alter ego contemporain de Joséphine Bonaparte est l’inspiratrice fantasmée du lieu. Qui mieux qu’elle pour incarner l’élégance à la française avec légèreté ?

Croquer la vie à pleine dent après La Révolution et La Terreur et oublier les années noires dans un tourbillon de frivolité est le leitmotiv des Incroyables et Merveilleuses. Joséphine déshabillée à la mode Grecque antique sera en tête de cortège de ceux qui font et défont la mode. Toute sa vie elle use et abuse de tous les moyens de séductions, sa garde-robe et sa décoration intérieure feront l’admiration de tous.

Mais cette grande amoureuse aura aussi un jardin secret plus terre à terre : elle fait planter à La Malmaison 250 rosiers qu’elle fait venir du monde entier… des roses pour Rose, la petite fille qu’elle était, qui courait pieds nus aux Trois-Îlets. La nostalgie de son enfance heureuse à la Martinique sera consolée par la construction d’une serre chauffée pour les plantes tropicales.

13907174_314958235503954_1985692212407183833_n

La décoratrice

Bambi Sloan rend hommage à Rose Tascher de la Pagerie


L’Hôtel, construit sur les vestiges d’un ancien couvent du XVIIème siècle et, ironie du sort, en face de l’Hôtel de Chavigny transformé en caserne de Pompiers par Napoléon, a confié sa décoration à Bambi Sloan.

C’est Rose qui sera l’égérie et le fil conducteur de la décoration revue et bouleversée avec une pointe d’humour par la décoratrice. La volonté de Bambi Sloan a été de « rendre à César ce qui lui appartient ». Joséphine Bonaparte a été et restera une grande inspiration pour les décorateurs, à commencer par Madeleine Castaing qui raffolait du style Directoire. Le premier tapis panthère, c’est à Joséphine qu’on le doit.


Bambi Sloan s’amuse avec malice en brouillant les pistes sous une déferlante de roses, toutes les nuances de la couleur rose, les décors en losanges, les flèches et la marqueterie de cette période.

Le ton est donné dès la porte cochère franchie. La tente d’inspiration Napoléonienne est définitivement faite pour évoquer Joséphine l’amoureuse, pas les champs de bataille de son époux. Elle accueille le visiteur sous une pluie des roses peintes à l’aquarelle par Redouté dans la roseraie de La Malmaison.

Sans jamais tomber dans le pastiche historique ou le passéisme, Bambi Sloan interprète les codes Directoire avec bonne humeur et la touche Rock qui la caractérise.


Pour la tenture murale des chambres, véritables écrins précieux, Bambi a écumé les archives des collections Lemanach et a trouvé des trésors aux jolies noms évocateurs : La Cocarde, Roses et Dentelles, La Folie Monceau… que la maison Pierre Frey réédite pour elle sans oublier la toile panthère de Somalie, un grand classique de la maison Frey, qu’elle adore.
Toutes les moquettes ont été créées par Bambi Sloan pour l’hôtel de JoBo : moquette panthère parsemée de roses pour le bar, les salons et la réception, un lit de roses pour les couloirs, un parquet marqueterie en trompe l’œil pour les chambres.

slider3

HOTEL-DE-JOBO_BATHROOM_09 HOTEL-DE-JOBO_BATHROOM_15 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_GOURGANDINE_04 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_GOURGANDINE_06

Capture d’écran 2017-02-06 à 13.56.28 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.56.54 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.57.00 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.57.08 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.57.19 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.57.46 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.58.06 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.58.12 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.58.26 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.58.37 Capture d’écran 2017-02-06 à 13.58.47 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_INCROYABLE_04 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_INCROYABLE_05 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_INCROYABLE_06 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_MERVEILLEUSE_00 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_MERVEILLEUSE_07 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_MERVEILLEUSE_08 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_MERVEILLEUSE_11 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_SANS-CULOTTE_05 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_SANS-CULOTTE_07 HOTEL-DE-JOBO_ROOM_SANS-CULOTTE_09 HOTEL-DE-JOBO_SALON_01 HOTEL-DE-JOBO_SALON_02 HOTEL-DE-JOBO_SALON_06 HOTEL-DE-JOBO_SALON_10 HOTEL-DE-JOBO_SALON_11

 

PRATIQUE

Hôtel de JoBo
24 chambres dont 1 Junior Suite
À partir de 180€ la nuit.

10, rue d’Ormesson
Paris 4ème - FRANCE

Tél : +33 (0)1.48.047.048
E-mail: hotel@jobo.paris
Site Web du JoBo

Capture d’écran 2017-02-06 à 13.43.29

+ de news Evasion