Art & Culture / PHOTOGRAPHY : Brian Bowen Smith

PHOTOGRAPHY : Brian Bowen Smith

25 November 2014

PHOTOGRAPHY :  Brian Bowen Smith

Le 23 Octobre dernier, la De Re Galerie de West Hollywoodâ € ™ a été submergée par la foule. L’homme de la nuit, n’était autre que le photographe emblématique Brian Bowen Smith qui a présenté sa première exposition solo, WILDLIFE.

Né et élevé à New-York, Brian Smith est le plus provocateur des photographes reconnus. Aujourd’hui encore, il affectionne ces cascades téméraires grâce auxquelles il gagnait autrefois sa vie de skateur professionnel. Plus tard, lorsqu’il suivit son rêve californien et débarqua à Los Angeles, il fut engagé comme modèle par le photographe légendaire Herb Ritts pour une campagne publicitaire entant qu’athlète professionnel pour Gap.

 

Enthousiasmé tant par le milieu que par l’expérience du métier, il décide peu après de devenir lui-même photographe. Il fit bientôt part à sa femme de sa décision et ce qui était au départ une « mauvaise nouvelle » fut bientôt perçu comme l’une des meilleures de sa vie. Herb Ritts fut pendant plus de quatre ans son mentor et son professeur, et, juste avant la mort de Ritts en 2002, celui-ci lui légua un de ses appareils. La transmission de cet objet intime fut une sorte d’encouragement pour le jeune Brian.

Au cours de cette période formatrice auprès d’Herb Ritts, Bowen Smith découvrit son propre style. Les relations humaines sont pour lui aussi importantes que pour son maître, et les célébrités qu’il photographie apprécient son attitude peu conventionnelle. Après avoir été longtemps le protégé de Herb Ritts Brian s’est imposé comme l’un des photographes les plus demandés aux Etats-Unis.

Même pour des icones comme Samuel L. Jackson ou Warren Beatty, l’esthétique de ses portraits reste peu sophistiquée. Bowen Smith dit lui même de ses photos qu’elles sont organiques, qu’elles apparaissent sans qu’il n’interfère trop. C’est selon lui le critère essentiel de la perfection photographique.

Bowen Smith est parvenu à obtenir de bon nombre de vedettes qu’elles se dénudent au profit d’une œuvre de charité nommée « Protect the skin you’re in ». Même Julianne Moore et Hillary Swank se sont déshabillées pour la bonne cause, dans l’intention d’attirer l’attention sur les risques du cancer de la peau.

Avec cette exposition, WILDLIFE, Brian Bowen Smith dépouille notre société moderne, dissous les stigmates du monde d’aujourd’hui afin d’explorer ses possibilités artistiques et la sauvagerie primitive. En couvrant le visage de ses modèles avec des masques animaliers, le photographe voulait explorer leur moi intérieur et leurs émotions brutes, sans crainte d’être jugé. Ces masques permettent aux modèles de devenir les personnes qu’ils souhaitent réellement être sans aucune conséquence. En les libérant de ces contraintes de la timidité ou de l’embarras, les corps deviennent naturellement et magnifiquement expressifs. Les poses sont étonnamment plus spontanée dans certaines de ces photographies. Le résultats nous donne des photographies de belles femmes aux personnalités authentiques. Le tout capturés dans le contraste austères de la vie en Californie. Le noir et blanc donne un sens du drame et esthétique intemporelle.

Brian-Bown-Smith-Wildlife-12 Brian-Bown-Smith-Wildlife-11 Brian-Bown-Smith-Wildlife-10 Brian-Bown-Smith-Wildlife-9 Brian-Bown-Smith-Wildlife-8 Brian-Bown-Smith-Wildlife-7 Brian-Bown-Smith-Wildlife-6 Brian-Bown-Smith-Wildlife-5 Brian-Bown-Smith-Wildlife-4 Brian-Bown-Smith-Wildlife-3

+ de news Art & Culture