Art & Culture / CINEMA : “Mommy” vu pour vous

CINEMA : “Mommy” vu pour vous

31 October 2014

CINEMA : “Mommy” vu pour vous

Marie-Antoinette, notre spécialiste du cinéma ne cesse d’écumer les salles sombres pour vous donner sa vision des films à voir en ce moment! Une chronique hebdomadaire qui va vous rendre addict!

A film extrême, critique extrême : on adore ou on déteste le nouveau film-choc du jeune prodige du cinéma québécois (25 ans et déjà 6 films à son actif !), prix du jury au Festival de Cannes de cette année. J’avoue qu’à première vue je penche plus pour l’aversion : trop de bruit, d’impudeur, de couleurs criardes dans cette orageuse relation mère-fils… Les émotions sont planquées sous un vernis tellement épais que j’ai eu du mal à rentrer dans cette histoire et à me sentir concernée.

Le pitch est pourtant prometteur : pour Diane Després être mère relève du challenge car son fils de 15 ans est diagnostiqué TDAH (trouble du déficit de l’attention/hyperactivité). En d’autres termes, c’est un ado violent et imprévisible quand il est en crise et dont plus aucun centre spécialisé ne veut.

La mère n’a pas d’autre choix que de ramener son fils à la maison. Déterminée à jouer son rôle du mieux qu’elle peut, elle facilite la cohabitation au maximum. Pourtant, chaque jour devient un combat où volent meubles, insultes, coups poings et hurlements. Et pour en rajouter une couche, Diane peine à boucler ses fins de mois… Mais l’auto-apitoiement n’étant pas une option, cette mère en roue libre avance, ne se départissant jamais de sa gouaille, ce qui fait son charme.

Le film est parsemé de moments de grâce malgré l’hystérie ambiante… Mais le dialecte dans lequel s’expriment les acteurs surfait et fatiguant, le format carré de la pellicule tendant plus vers le clip, l’interprétation souvent survoltée rendent ces 2h20 très longues…

De plus l’égo surdimensionné de Dolan déteint sur sa manière de filmer, tout est très étudié, ne laissant pas beaucoup de place aux respirations…

C’est un peu comme si les Dardenne filmaient sous acide !

Pour découvrir d’autres critiques de films de la pétillante Marie-Antoinette c’est par ici !

+ de news Art & Culture