Non classé / MODE : Les Muse d’Yves Saint Laurent !

MODE : Les Muse d’Yves Saint Laurent !

15 May 2014

MODE : Les Muse d’Yves Saint Laurent !

De Victoire Doutreleau à Catherine Deneuve, en passant par Loulou de la Falaise ou encore Rebecca Ayoko, les égéries Yves Saint Laurent sont parmi les plus belles femmes de la terre. Retour sur les muses qui ont marqué la vie du créateur.

À la mort de Christian Dior, Yves Saint Laurent, arrivé en 1955 comme simple modéliste, reprend la haute couture de la maison ; il présente sa ligne « Trapèze » le 15 janvier 1958 et fait la couverture du numéro de Paris Match du mois de mars avec Victoire Doutreleau en robe de mariée, photographiés par Willy Rizzo. Un mois plus tard, c’est pour son mariage avec Roger Thérondn qu’elle porte une robe de mariée de la même collection. Victoire quitte le métier peu après que Saint Laurent quitte la maison Dior. Alors qu’elle apparait de nouveau dans Paris Match, Yves Saint Laurent la rappelle quelques temps après et elle devient alors « directrice des salons » et responsable du recrutement des mannequins, puis l’accompagne pour quelques années après la création de sa maison en 1962.

Grande figure de la mode, Loulou de la Falaise a été la muse et la collaboratrice du créateur. De passage à Paris en 1968, Loulou fait la connaissance d’ Yves Saint Laurent à un thé donnée par son ami Fernando Sanchez. Deux ans plus tard, le couturier lui demande de rejoindre son équipe et c’est en 1972 que Loulou entre dans la maison Yves Saint Laurent où elle a créé des bijoux et chapeaux pour la  maison de haute couture pendant plus de trente ans.

loulou-de-la-falaise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La crinière blonde, le physique androgyne et la silhouette élancée de Betty Catroux ont tapé dans l’œil du créateur. Yves Saint Laurent l’appelait sa « sœur jumelle » et parlait d’elle comme de son incarnation féminine. Laurence Benaïm précise que Betty Catroux, amie intime du couturier, tenait « une place à part » auprès d’Yves Saint Laurent. Pour sa part, Tom Ford lui dédicace le début de sa collection « Saint Laurent rive gauche ». Néanmoins, Betty Catroux déclare qu’elle est « pratiquement toujours habillée de la même façon depuis que je suis née. Je ne me vêts pas comme une femme. Je ne suis pas du tout intéressée par la mode ». Dans le film YvesSaint Laurent, sorti en 2014, elle est incarnée par Marie de Villepin. Elle fut notamment sa source d’inspiration en portant le smoking sans aucun dessous.

Betty Catroux : ”Ca a l’air d’une blague mais il m’a draguée chez Régine par l’intermédiaire d’un ami commun”. La jeune femme blonde d’1,83m aux jambes interminables et à l’éternelle frange deviendra l’une de ses muses, toujours éclatante dans un smoking. Nous étions comme frère et soeur, comme des jumeaux. Nous étions tellement pareils. On s’amusait, on faisait des folies et des trucs stupides. Et nous étions tous les deux angoissés. On partageait ça aussi.

Betty-Catroux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yves Saint Laurent a été l’un des premiers à faire défiler une mannequin noire et a fait d’ailleurs de la sculpturale Rebecca Ayoko son ambassadrice.  Pour elle, « Saint Laurent a tout apporté à la haute couture. Au bout du monde on sait le nom d’Yves Saint Laurent, il symbolise toute l’élégance française et parisienne. »

rebeccaayoko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’origine vietnamienne, Dothi Dumonteil a servi de modèle fétiche à Yves Saint Laurent, puis elle s’est fait connaître avec la galerie Dumonteil, enseigne reconnue de tous les amoureux des bronzes animaliers du XXe siècle.

RhgrRLYWL6UxMKqAKrHfizl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

 

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Deneuve : ”J’ai débarqué à 22 ans rue Spontini, où il était alors installé. C’était fin 1965, et j’avais découpé dans ELLE la photo d’une robe de la collection de la saison précédente. Ça a amusé tout le monde, qu’une fille aussi jeune, presque inconnue, se paie une robe de haute couture et, de surcroît, un modèle qui avait déjà près d’un an. C’était un long fourreau de crêpe blanc, avec un plastron brodé rouge, très slave, très pur, très strict, que j’ai porté à Londres pour être présentée à la reine Elizabeth, lors de la Royal Performance. [...] On s’est connus à ce moment-là. Et j’ai continué à aller chez Saint Laurent. Ce qui, pour ma bourse, était alors quelque chose d’absolument déraisonnable. N’oublions pas que le prêt-à-porter n’est venu qu’en 69-70.”
Catherine Deneuve

Yves Saint Laurent : “Elle a toujours été extraordinaire pour moi. Je l’habille depuis Belle de jour, le film de Luis Buñuel. C’est une femme qui a un charme et un cœur merveilleux. Pour moi, elle est la plus grande star mondiale. Nous nous écrivons souvent. Je l’appelle Catherine, ma douceur, elle m’envoie des roses pâles.”
Yves Saint Laurent

Capture d’écran 2014-05-15 à 11.42.34

+ de news Non classé