Art & Culture / BIJOUX : Cartier Joaillier des Maharadjas !

BIJOUX : Cartier Joaillier des Maharadjas !

12 August 2014

BIJOUX : Cartier Joaillier des Maharadjas !

Depuis 150 ans, le style de Cartier, roi des joailliers selon le Prince de Galles, est indéfinissable, insaisissable, éternel. Par contre, on pourra toujours dire : ceci n’est pas du Cartier. Une classe, à part. Ces magnifiques bijoux, mis à part les sublimes pierres, utilisent des matériaux singuliers comme le quartz rose et le corail orange, qui donnent la touche Cartier. Des statuettes bougent, des pierres éclatent de beauté. Bien sûr, Cartier a dans ses clients de prestige, des rois et des Maharadja… Le plus beaux colliers est d’ailleurs sans doute le collier réalisé pour le Maharadja de Patiala au début du 20ème siècle.

Régnant sur l’État de Patiala entre 1900 et 1938, Bhupindar Singh, maharadjah de Patiala, incarne pleinement la fascination des princes indiens pour le mode de vie occidental. Joueur émérite de cricket depuis ses études à Aitchison College (Lahore, Pakistan), il est le premier Indien à posséder une voiture et un avion, il achète des bijoux modernes et arbore une montre Tank. C’est pourtant lorsqu’il dépose chez Cartier, en 1925, plusieurs milliers de pierres à sertir de façon nouvelle qu’il marque l’histoire de la Maison.

Cette commande, qui nécessite de respecter les formes traditionnelles indiennes tout en intégrant les tendances Art déco, est un défi extraordinaire pour les ateliers parisiens.

A l’époque cette merveille abritait le fameux diamant de Beers de 235 carats…

Le diamant De Beers tient son nom de la mine où il fût découvert en Mars 1888. La mine De Beers était l’une des deux mines creusées à l’origine sur la ferme appartenant à Nicolas et Diederick De Beer, prés de Kimberley en Afrique du Sud. Plusieurs diamants y furent découverts vers 1860.

La pierre précieuse pesait à sa découverte 428,50 carats et mesurait 47,6 mm en son axe le plus long et 38,1mm². Après avoir été taillé, le De Beers ne pesait plus que 234,65 carats, diamant d’un jaune pâle en forme de coussin, le 2ème plus grand diamant jaune à facettes (mis à part l’Oppenheimer non taillé) et le plus grand diamant en forme de coussin du monde. C’est également le 7ème diamant à facettes au monde (en incluant pas le Nizam, un diamant désormais perdu et qui avait été partiellement taillé)

pastedGraphic.png

On suppose que le De Beers a été taillé vraisemblablement à Amsterdam, car à l’époque cette ville était le leader mondial en taille de diamants et la plupart des diamants provenant d’Afrique du Sud étaient étudiés et taillé à Amsterdam.

En 1928 à la demande du Maharajah de Patiala, le bijoutier parisien Cartier monta le De Beers au centre d’un collier cérémonial qui devint célèbre sous le nom de « Collier de Patiala », qui sans aucun doute était l’un des bijoux les plus spectaculaires jamais créé. En plus du diamant De Beers pesant 234,69 carats, il y avait 7 autres gros diamants allant de 18 à 73 carats incorporés dans le collier. Plusieurs rubis bruma d’une grande valeur étaient également placés sur le bijou. En tout, le collier contenait également 2930 petits diamants pesant environ 962,25 carats.

Le De Beers fût acheté par le Maharajah de Patiala après que le diamant eût été exposé à Paris. Patiala était un état princier du Punjab au Nord Ouest de l’Inde. Après la fin du Raj le collier Patiala disparu.

Le 6 Mai 1982, le De Beers réapparu dans une vente aux enchères au Sotheby à Genève. On pensait à l’époque que les enchères pourraient atteindre 4,5 millions de dollars, mais la pierre fût acquise pour 3,16 millions de dollars.

Puis en 1998, un client anonyme mis la main sur ce qui restait du collier dans un magasin de bijoux de seconde main à Londres. Toutes les grandes pierres avaient disparues y compris les 7 pierres de 18 à 73 carats montées au-dessus d’un pendant, et bien entendu le De Beers de 234,69 carats.

Cartier acquit les restes du collier et passa 4 années à le restaurer.

+ de news Art & Culture