Mode / Tila March: La simplicité comme leitmotiv

Tila March: La simplicité comme leitmotiv

9 May 2012

Tila March: La simplicité comme leitmotiv

Quelle demoiselle n’a pas rêvé de créer son propre sac. Se pavaner avec dans la rue sans que celui-ci ne soit à portée de main de quiconque. Et pourtant Tamara Taichman, rédactrice free-lance pour le Elle français, a réussi cet exploit. Ne trouvant chez aucune marque le sac à main pratique et féminin qu’elle a en tête, elle décide de laisser libre cours à son imagination puis contacte un maroquinier pour le confectionner. Après avoir détonné dans les travées des différentes “Fashion week” du monde avec son sac baptisé Zelig par la suite, Tamara décide de lancer sa marque avec l’aide de son mari. Tila March voit alors le jour en 2006. E-TV vous fait découvrir une marque ainsi qu’une femme dont la sobriété ne pourra que faire des émules.

Tila March: une association, une rencontre et une signature

Afin de trouver le nom de sa future marque, Tamara Taichman ne va pas chercher bien loin et se tourne vers son mari Nicolas Berdugo. En effet, “Tila” est l’association des prénoms des deux époux et “March” représente le mois de rencontre de Tamara et Nicolas. Un nom, oui mais un logo, non. La créatrice ne souhaitant pas faire dans le tape-à-l’oeil, elle fait le choix de signer son oeuvre simplement par une fermeture en cuir originale: la maintenant célèbre fermeture “trombone”.

Le style Tila March

Tamara ne jure que par ce mot: simplicité. Et elle ne déroge pas à cette ligne de conduite en usant d’un style anti bling-bling à souhait. Pour elle, un sac répond à une règle de trois: proportion+matière+couleur. Le reste pour la fondatrice de Tila March n’est que fioriture. L’accessoire créé par Tamara n’est pas une finalité en ce qui concerne le style. Pour sa part, ses sacs renforcent l’identité d’une femme sans la lui voler : sophistication discrète et style « casual » pour une élégance au quotidien. Comme dirait Tamara: ” Une femme quelque soit son style peut s’approprier un sac Tila March”.

Une collection digne d’un disque des Pink Floyd

Après s’être frottée au trottoir en lançant une collection de chaussures en 2009, elle rend hommage cette année à l’architecte d’intérieur britannique David Hicks, icône des années 70. Véritable amoureuse des Seventies, Tamara dessine une collection “capsule” de sacs reprenant les imprimés psychédéliques des papiers peints du décorateur anglais. De cette rencontre artistique sont nés les 5 modèles de la ligne « Zelig » et les 4 de la ligne « Ava ».

En baignant dans le milieu de la mode depuis 20 ans, on pourrait reprocher à Tamara d’avoir connaissance des moindres trucs et astuces pour faire en sorte que son nouveau sac soit le “it-bag” du moment. Quand bien même, il faut lui reconnaître un sacré talent pour avoir été fidèle à ses valeurs à travers ses créations dans un milieu ou les diktats sont légions. Disponible chez Smets Bruxelles

 

+ de news Mode